La police ferroviaire doit disparaître

Publié le 3 Juin 2014

policeferroviaire.jpgEtre policier est un métier. Un métier noble, qui ne peut être laissée à des incompétents. La SNCF ne sait pas ce qu'est un client. La SNCF est l'entreprise la plus incompétente de France, ayant laissé le syndicalisme gangréner tous les étages de l'entreprise. La SNCF a directement été responsable de l'accident mortel de Brétigny sur Orge, le 12 Juillet 2013, par manque d'entretien de ses voies.

Le mot "grèves" est associé de façon permanente à l'entreprise, ce, depuis de longues années. Il n'y a qu'à taper les lettres "grè" sous Google, pour que le premier mot proposé soit "grève SNCF".

Je prends régulièrement le train et les grèves de décembre 2013 ont été pour le moins nombreuses sans, qu'à aucun moment, on ne me donne ne serait-ce que le début d'une raison à l'arrêt du travail.

La police ferroviaire a le droit de faire grève alors que la Police Nationale ne le peut pas. En effet, le rôle de la Police est de faire régner l'ordre en tout temps et en tout lieu. Comment assurer ce travail quand les conflits sociaux gangrènent la police ? Ce n'est pas possible et c'est pour cela que le droit de grève n'est pas donné aux policiers... sauf pour la police ferroviaire, qui elle, est pourtant armée.

En gare de Grenoble, il y a quelques semaines, je croise plusieurs policiers ferroviaires, en tenue, non rasés. Quelques mètres plus loin, je croise des policiers nationaux. Je leur pose la question : "Avez-vous l'obligation d'être rasé quand vous êtes en tenue ?". On me regarde d'un air suspicieux : "Bien sûr, pourquoi ?"
- Parce que vos collègues de la SNCF ne le sont pas"
Grand sourire :
"- Ils ont des droits qu'on n'a pas. Nous ne pouvons en dire plus".
No comment.

La police nationale est formée pendant un an. L'accès au concours est strict et national.

La police ferroviaire n'est formée que pendant 6 mois avec un processus de recrutement beaucoup moins rigoureux puisque c'est un simple test de recrutement hors concours. Ce recrutement est tellement laxiste que l'on est obligé de donner une carte au policier ferroviaire pour lui rappeler ses droits et devoirs : là aussi, no comment.

Un article du journal 'Le Monde' daté du 25 Janvier 2014

***********

L'embarras de la SNCF après des actes racistes parmi ses agents
Des actes graves, sanctionnés à la marge, ont été relevés au sein d'une antenne de la sécurité ferroviaire à Montpellier. Le groupe souligne la difficulté de punir ce type de faits

Comment punir le racisme ordinaire au sein d'une entreprise de plus de 250 000 personnes ? Comment prouver l'insulte, le SMS graveleux ou la blague potache à caractère raciste pour qu'ils aboutissent à des sanctions judiciaires ? C'est la difficulté à laquelle a été confrontée la SNCF. En 2012, plusieurs dérapages manifestes n'ont été sanctionnés qu'à la marge, comme l'a révélé Mediapart le 5 janvier. Des faits dont le Défenseur des droits a décidé de se saisir, et pour lesquels une visite de terrain va être organisée, le 24 janvier.

Cette visite devrait avoir lieu à Montpellier, là où les actes les plus graves ont été recensés. Plus particulièrement au sein d'une antenne de la sécurité ferroviaire appelée à la SNCF " sûreté générale " – ou SUGE. Des unités constituées d'agents de sécurité armés qui circulent à bord des trains et interviennent en cas d'incident. Courant 2012, deux agents de cette SUGE de Montpellier ont été témoins d'actes racistes qui les ont choqués et pour lesquels ils ont alerté la direction de la SNCF.

L'un de ces actes est un SMS envoyé par un agent à plusieurs de ses collègues de la SUGE. Un texto qui parodiait une publicité Citroën en se félicitant de la mort de plusieurs Arabes dans des accidents de la route. " Vous n'imaginez pas tout ce que Citroën peut faire pour vous ", disait le SMS. L'autre dérapage a consisté en la diffusion de musique d'un groupe néonazi au sein même du bureau de la gare. De la musique dont les paroles appelaient sans équivoque au " massacre des sales rebeus ".

Tous ces actes ont fait l'objet d'une enquête interne. Des " rappels déontologiques " ont eu lieu. Une " mission d'évaluation " a été lancée. Un nouvel adjoint au chef de sûreté a aussi été nommé, en septembre 2013. Mais au final, aucun de ces dérapages n'a abouti à des sanctions disciplinaires ou pénales comme le permet la loi.

Après avoir consulté ses juristes, la SNCF a conclu que le SMS ayant été réalisé dans " la sphère privée ", il ne pouvait aboutir à une sanction disciplinaire ou à une saisine du parquet. La diffusion de chants nazis, elle, a manqué de témoignages. La SNCF dit n'avoir réussi à en recueillir qu'un seul. Insuffisant à ses yeux pour engager des actions. Seul un cas de violences d'un agent de la SUGE sur un voleur d'origine maghrébine a entraîné le retrait immédiat de cet employé. Mais cette fois, c'est le parquet qui n'a pas suivi la SNCF et n'a pas engagé de poursuites.

Les accusations d'impunité dont jouirait le racisme à la SNCF font toutefois bondir ses cadres dirigeants. " Nous sommes furieux car nous estimons en conscience avoir été juste et suffisamment sévère ! ", explique aujourd'hui au Monde Stéphane Volant, secrétaire général de la SNCF. " Nous avons une police ferroviaire mais nous n'exerçons pas notre propre justice ", dit-il, précisant être, dans ce type de dossiers, contraint par la jurisprudence, les parquets et la nécessité de ne pas risquer le " désaveu ", notamment aux prud'hommes. " Nous devons être très attentifs aux preuves et aux aveux plus qu'aux rumeurs ", plaide-t-il.

Depuis 2005, la SNCF estime par ailleurs s'être dotée d'un grand nombre d'outils pour lutter au maximum contre les dérapages. Elle a notamment créé une " direction de l'éthique ". Un service consacré à la gestion des " alertes " des employés sur des comportements " inappropriés " : le plus souvent des faits de harcèlement, d'homophobie ou plus largement de discrimination. Depuis 2012, n'importe quel agent de la SNCF peut la saisir, y compris par mail – autrefois cette démarche ne pouvait passer que par les manageurs.

Chez le Défenseur des droits, on estime à ce titre que la direction de la SNCF n'est pas forcément directement en cause, son comportement étant, sous d'autres aspects, exemplaire. En 2004, l'entreprise a ainsi été parmi les premiers signataires de la charte de la diversité, un texte qui contraint à mettre en place en interne des actions de sensibilisations contre les discriminations. " Le problème de la SNCF, c'est plutôt qu'elle a un fonctionnement très déconcentré et que la sensibilité en région n'est pas toujours la même qu'à Paris ", décrypte-t-on chez M. Baudis. D'où l'initiative d'une visite de terrain, à Montpellier, le 24 janvier.

Au siège de la SNCF, même si on nie les reproches faits par Mediapart, on dit toutefois prendre très à cœur cette affaire. Autant pour des questions d'image qu'à cause de la " sensibilité en interne, chez nos clients, et plus largement dans la société des questions de discriminations ". " Nous sommes une entreprise plus emblématique que d'autre ", estime-t-on. Afin d'attester de sa bonne foi, M. Volant annonce avoir d'ores et déjà pris rendez-vous, fin janvier, avec M. Baudis pour " balayer l'ensemble des procédures internes ". " Nous allons voir s'il n'y a pas eu un manque de vigilance quelque part et comment être plus juste, plus vite et plus fort ", déclare-t-il.

Dans cet esprit, plusieurs mesures devraient être prises dans les prochains mois. Les formations initiales en déontologie des nouveaux agents de la SUGE – soit 2 700 personnes au total – devraient voir leur quota d'heures doublé. Dans le cadre de la formation continue, une nouvelle sensibilisation devrait être " dispensée avant l'été " pour les agents déjà en poste. Tous se verront à cette occasion distribuer une carte professionnelle qui mentionne leurs " droits et devoirs " sur le terrain.

Elise Vincent

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Informations

Repost0
Commenter cet article

dddd 15/03/2018 08:53

les gars avant de parler informer vous, Brétigny-sur-Orge et entièrement de la faute des hauts dirigeant qui depuis des années donne de moins en moins de matériel et de ressources au équipes de la Sncf qui essaye de faire de leur mieux mais il y a des moments ou cela n'est plus possible de continuer. Alors oui quelque fois il y a des dysfonctionnement car se ne sont que des hommes et pas des machines. Mais en aucun cas la SUGE et une milice privée il sont la pour assurer votre sécurité au quotidien mais aussi éviter les vols de cuivre mais forcement quand les dirigeant se concentre sur des choses futiles (passage tout au numérique, renouvellement régulier et inutile de matériel) au lieu de privilégier le côté humain et ajouter des effectif bien former. Alors oui lorsque ta pas de billet on va venir te verbaliser normal c'est leur taffe.

Philippe NOVIANT 18/03/2018 15:29

- La faute des dirigeants en effet qui ont toujours agi par lâcheté en donnant encore et toujours tous les avantages à un personnel archi-gâté-pourri qui n'a jamais compris ce qu'était un client. Il en revient, en effet, aux dirigeants de former le personnel pour qu'il sache que c'est le client qui paie le salaire de tous, dans la boite. Le boulot n'a jamais été fait. On a recruté des tocards, c'est bien sûr à cause des dirigeants. Je suis donc entièrement d'accord avec vous sur ce point.
- La SUGE ne devrait pas exister car elle devrait être indépendante par rapport à la boite. On ne peut pas sanctionner son propre camp : "Aliquis non debet esse judex in propria causa". La SUGE devrait pouvoir agir en toute indépendance entre la clientèle et la SNCF. Elle ne le fait pas en justifiant des pratiques commerciales plus que douteuses dont le non-remboursements de billets suite à des suppressions de trains à cause des grèves. La SUGE, car non-indépendante, ne devrait donc pas exister.
- Ne pas verbaliser pour absence de billets, c'est une chose. Accepter qu'un petit merdeux de contrôleur ne fasse pas partir un train car on lui a ordonné d'effectuer les opérations de contrôle, c'en est une autre...

savat 12/02/2016 08:38

UNE MILICE PRIVÉE ET TOUT CE QUE CA ENGENDRE .... LE PATRON DE LA SNCF A SA PROPRE POLICE FORMÉE COMME LE GIPN !!!! ON DEVRAIT PRENDRE PEUR....

Bucher 28/11/2015 00:41

Oui mais vous vous etes renseigne a se que je vois, certe il ont des droits que la nationale no'nt pas, mais la police ferroviere est une police prive, directement enbauche par sncf, cest eux qui fixe leurs droits, en accords bienssur avec la lois, mais cela leurs donne plus davantage que la national.

Philippe NOVIANT 28/11/2015 11:24

Entièrement d'accord. C'est ce que je dis : c'est une milice et c'est le client qui paie pour ces avantages...

cool 14/10/2015 18:05

renseigner vous un peu plus que de rependre un tissu de connerie, la police nationale a eu deja fait greve et tres prochainement en refera une. En ce qui concerne la SNCF il n'y a pas que des pourris il y a aussi des gens competent et tres professionnelle qui ce demaine tous les jours. En revanche je suis d'accord des cons il y en a partout donc pas de generalite

Philippe NOVIANT 21/07/2016 18:12

Le problème c'est que moi aussi j'ai un paquet d'exemples de types qui ne glandent rien dans les trains... Tous les jours même... Contrôlé une fois par mois pendant qu'il y a des agents qui passent leur temps à lire leur roman et faire leur Sudoku...
Le problème, c'est que lorsque vous voyez des types glander dans votre boite, votre esprit de corps vous empêche de dénoncer ces pratiques qui vous pénalisent !
Quand vous aurez compris que les fainéasses vous causent du tort et qu'il faut que vous fassiez le ménage vous même, il sera trop tard...
Le problème c'est que vous privilégiez votre esprit de corps vis à vis de vos clients.
France Télécom l'a fait avant vous.
La SNCM l'a fait avant vous.
Les pages jaunes l'a fait avant vous.
Vous aurez les mêmes problèmes qu'eux demain... mais ça, vous ne le comprendrez que le moment venu car vous n'avez aucune formation en relation clientèle.
A ce moment là, je serai droit dans mes bottes car je vous aurai prévenus.
Je sais, tout comme vous le savez, que la majorité des salariés de la boite n'a pas le niveau de productivité requis puisque ça a été prouvé et mesuré (20% par rapport à la concurrence).
Vous paierez les pots cassés en temps et en heure...

Ama 21/07/2016 16:02

Philippe Novian, je suis personnel de bord et il y a une semaine, nous avons nettoyé une rame TGV complète avec un sac poubelle et sans gants, en 7 min, car notre rame devait repartir sans le passage de l'équipe du ménage. Alors au lieu de laisser les voyageurs monter dans un tgv sale, nous l'avons nettoyé nous même avec peu de moyen. Il y avait les 2 contrôleurs, 2 agents de la gare et l'agent de restauration. C'est ça pour vous la fainéantise et d'en avoir rien à faire des clients? Vous voulez d'autres exemples? Car en 11 ans de service, j'en ai un paquet!
Bien cordialement.
Votre responsable de la voiture bar.

Philippe NOVIANT 15/10/2015 07:41

C'est à vous à vous renseigner... et à retourner un peu à l'école pour maîtriser votre orthographe... La Police Nationale manifeste, et en aucun cas ne fait grève. C'est une nuance, certes, mais une nuance tout de même. Pour les explications, je les ai déjà fournies, ainsi que les textes...
Pour la SNCF, je suis entièrement d'accord avec vous. Cependant, sans qu'ils soient des pourris, ce que la grande majorité n'est pas, et loin s'en faut, la majorité est d'une fainéantise aigüe et n'a que faire de sa clientèle. Le personnel de la SNCF d'abord, la clientèle ensuite...
Généralité il y a, quand les statistiques penchent d'un côté. Au bout de plus de 10 ans de voyages quotidiens, j'ai appris que l'intérêt de la grande majorité du personnel était de choyer sa petite personne, le reste, la clientèle en particulier, il n'en a rien à faire...
Un comble quand on se remémore que sans le client, l'entreprise n'est pas viable (voir Air France, SNCM, France Télécom, Pages Jaunes et tant d'autres...).

LABRE 13/04/2015 02:26

Encore un qui lit trop mediapart

Philippe NOVIANT 13/04/2015 06:58

Super commentaire ! Très étayé, très motivé ! Bravo !

Nicolas 30/03/2015 15:00

il est tellement plus simple d'écrire une article pour "taper" sur la SNCF avec ses agents fainéants, incultes, nantis de fonctionnaires et maintenant racistes que de faire des articles a minima intéressant et qui relateraient des problèmes plus graves. Au lieu de titrer cette article :"la police ferroviaire doit disparaître" je l'aurais intitulé "la pilosité de la sûreté ferroviaire doit disparaître"
Concernant le racisme, il existe malheureusement mais dans les 2 sens. Les médias et politicards s'en donnent à cœur joie pour en parler mais uniquement dans un sens. Pour donner un exemple d'un homme "blanc" voulant déposer plainte pour propos racistes à son encontre et à qui on lui répond que blanc n'est pas une couleur et que donc sa plainte n'est pas recevable. Pourtant, je suis allé voir sur Wikipédia (une de vos sources) pour consulter la définition de racisme par rapport a mon exemple No comment ..... Vous me direz que ce cas est un exemple isolé, si c'est le cas, je vous invite à sortir et a regarder autour de vous , en enlevant au préalable vos œillères. Bref, on pourrait débattre des jours entiers sur ce sujet.

"La SNCF est l'entreprise la plus incompétente de France" , je vous cite; je trouve que vous êtes un poil sévère ou alors juste un énorme ignorant. Il existe des incompétents au sein de la SNCF et je ne le nie pas, mais il en existe aussi dans toutes les entreprises, chez les journalistes, blogueur, politiciens. Ne généralisez pas tout, je vous invite à vous rendre au coeur des services qui gèrent les problèmes en opérationnel lorsque ces derniers surviennent et vous jugerez par vous même qu'il n'y a pas que des incompétents
Ou bien continuez de croire que la SNCF est là pour faire chier le monde et que tous les maux de France sont de sa faute et là je ne prendrais qu'un exemple qui arrive si souvent malheureusement, Lors d'un suicide sur les voies, combien de fois j'ai pu entendre que tout est la faute de la SNCF si cette personne s'est jetée sous le train.
Je vous salue
un cheminot

Philippe NOVIANT 12/04/2015 16:00

La pilosité des agents a l'air d'un détail... C'en est un, vous avez raison, mais il révèle réellement le mode de pensée de l'entreprise vis à vis de sa clientèle.
Dans la Police Nationale (la vraie), on rappelle toujours que l'entretien corporel est indispensable afin de respecter le citoyen.
La SNCF ne respecte pas son client, qu'elle continue d'ailleurs à appeler voyageur.
C'est un détail : vous avez raison, mais il est révélateur de la totale absence de respect envers sa clientèle.
"La SNCF est l'entreprise la plus incompétente de France" : je dis et maintiens mes propos !
3 exemples :
- Une journée de grève. J'ai un billet abonnement hebdomadaire. Je ne peux utiliser le train. Je demande le remboursement d'une journée de cet abonnement se montant à 3Euros : demande refusée.
- A Décathlon : on oublie de me réparer mes freins de vélo. Je patiente une demi-heure, on me fait cadeau de 10Euros.
- A Nespresso : on me livre une capsule inutilisable, on me la remplace par toute une cartouche. Cadeau : 4Euros.
Aucune entreprise de France n'a une politique commerciale aussi mesquine et risible que la SNCF. De plus, elle a engendré des morts par son manque de professionnalisme à Brétigny et Pau.
A ce titre, c'est l'entreprise la plus incompétente de France... et de très très loin.
Quand vos dirigeants se soucieront de leur clientèle, et vous aussi, on aura fait un grand pas.
Très cordialement,
Philippe NOVIANT

janpier4 30/03/2015 14:46

@ramdam: La police ferroviaire a changé de nom sous Sarkozy pour devenir "SUGE" afin de réserver l'appellation "POLICE" à la seule Police Nationale. Les agents sont assermentés, en tenue et armés. Vous semblez confondre avec les entreprises privées dont les vigiles sont quelquefois loués par la SNCF en renfort de leurs propres équipes !

Philippe NOVIANT 12/04/2015 15:53

Assermentés, en tenue et armés, mais avec le droit de grève, et une tenue vestimentaire et corporelle qui laisse très souvent à désirer... Je ne confonds pas sur ce point...

janpier4 30/03/2015 14:33

Peut-être, aussi, que les agents en ont assez de voir leurs interventions invalidées par les parquets ! Une traque jusque deux heures du matin sur un vol de câbles, suivie de la remise du mis en cause à l'officier de police judiciaire pour aboutir à un simple rappel à la loi: ces faits se sont déroulés à Reims. Pourquoi voudriez vous que les agents de la SUGE soient motivés ?

Philippe NOVIANT 12/04/2015 15:51

Je vous donne 100% raison sur ces propos. Je n'ai rien à ajouter.

Franck 30/03/2015 14:10

Incroyable !!!
Il est incroyable de pouvoir rédiger un article comme celui ci, sans être plus informé que vous ne l êtes.
Vous faites de cas isolés des généralités, et vous ne connaissez strictement rien à la sûreté ferroviaire.
Vous ayez toute mon attention, le jour ou vos propos seront un peu plus sérieux.
Des torchons comme celui ci.........

Franck 30/03/2015 14:10

Incroyable !!!
Il est incroyable de pouvoir rédiger un article comme celui ci, sans être plus informé que vous ne l êtes.
Vous faites de cas isolés des généralités, et vous ne connaissez strictement rien à la sûreté ferroviaire.
Vous ayez toute mon attention, le jour ou vos propos seront un peu plus sérieux.
Des torchons comme celui ci.........

Philippe NOVIANT 12/04/2015 15:50

Bonjour, vous parlez de quel article ? Que reprochez-vous ? En fait, il y a mon commentaire au début, puis l'article. L'article est tiré du journal 'Le Monde' et a été écrit par Mme Vincent. Sont-ce mes propos ou les siens qui sont l'objet de votre courroux ?
En attendant, pour ma part, c'est vrai que je ne connais rien à la sécurité ferroviaire... et que je m'en fous royalement...
Ce que je constate c'est que, trop souvent, on a affaire à des cowboys qui abusent de leurs droits en oubliant leurs devoirs.
Ce que je fustige c'est que l'on a mis en place une police privée qui a des droits (grève, non-rasage) que la police Nationale n'a pas alors même que cette dernière a des exigences de formations supérieures.
Voilà pour ma part. Pour le reste, je vous laisse voir avec Mme Vincent. Très cordialement, Philippe NOVIANT

manu 30/03/2015 13:21

Pour info il y a bien longtemps que nous ne sommes plus 250000 a la sncf.....et le service s appelle sûreté ferroviaire et non sûreté générale. ..... attention a ce que vous dites car vous êtes a côté de la plaque et vous donner donc l impression de ne pas maîtriser votre sujet!!!!
Cordialement

Philippe NOVIANT 12/04/2015 15:41

Je n'ai fait que recopier l'article du Monde, ce n'est pas moi qui l'ai écrit... Cet article a été écrit par Elise Vincent. Je vais lui faire part de votre remarque. Très cordialement, Philippe NOVIANT

nicolas 30/03/2015 11:22

bonjour

Avant donc de parler de chose que vous ne connaissez pas renseignez vous
sureté ferroviaire (SNCF) et SNPF (police national) aucun rapport mais bon il est tellement plus facile de lire sur Wikipédia que de prendre ces petites jambes et de ce renseigner par soir même en demandant au personne concerner.

la formation n'est pas facile, ayant déjà passé des tests de recrutement pour la sureté ferroviaire. 1 test psychotechnique, 2eme test (si retenu au premier), rendez vous avec un psy (si retenu au 2eme test), puis formation en contrôle continu avec stage sur le terrain (1 avertissement si une note en dessous de la moyenne, éliminatoire si vous en avez une 2eme) puis un contrôle de fin de formation qui est éliminatoire , si la note est en dessous de la moyenne même si vous avez eu des bonnes note pendant votre formation et que votre maitre de stage vous donne de bonne appréciation

après pour le rasage j 'ai déjà vu des policiers,des gendarmes,des militaires. des agents du GPSR [(Groupe de protection et de sécurisation des réseaux) de la RATP (Régie autonome des transports parisiens) source RATP et non Wikipédia ] qui n'étaient pas rasés

la gréve la aussi vous devez vous renseignez avant de parler la police nationale ( donc la SNPF aussi ) a le droit de faire gréve http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/police-le-syndicat-alliance-lance-un-appel-a-la-greve-pour-le-13-novembre-7774362520 source RTL

mais bon je pense que vous êtes une personnes qui aime bien taper sur la SNCF tout simplement

Philippe NOVIANT 12/04/2015 15:37

J'ai jamais dit que sûreté ferroviaire et SNPF avaient un rapport...
Pour le reste, je n'ai pas à demander aux personnes concernées (et non pas "au personne concerner"), puisque j'ai toutes les informations sur Internet.
La formation ne doit pas être facile, en tout cas, elle n'inclut pas d'orthographe à ce que je constate ;)
Pour le rasage, je ne vous crois pas car ils sont en contradiction avec tous les textes que j'ai reproduits sur ce blog...
D'ailleurs, quand on tape "barbe police" sur Google et que l'on fait l'option "images", le seul policier barbu sur lequel on tombe est... Suisse... En Suisse, on a enlevé cette obligation dans le canton de Genève... pas en France...
Quant au lien que vous avez envoyé, le titre est très clairement abusif. D'ailleurs, dans le corps de l'article, on remet les choses en place : on y parle de manifestation et non pas de grève.
Le lien que j'ai posté sur ce blog est sans équivoque : le droit de grève n'est pas accordé à la Police Nationale.

Julien 30/03/2015 11:05

En plus de mal vous renseigner vous ne savez pas lire " J AI FAIS parti de ses deux metiers " !!! Bref campez sur vos positions les gens qui connaissent ces metiers savent très bien que vous avez tord!! Je pense que vous avez une dent contre la sncf à laquelle vous avez certainement du payer des procès verbaux émis par la sûreté ferroviaire ça ne m etonnerai pas donc sur ce je vais éviter de perdre plus de temps avec vous !!

Philippe NOVIANT 12/04/2015 15:30

Vous avez raison : effectivement je ne sais pas lire... des propos où il y a des fautes d'orthographe énormes digne du niveau CE1... Le participe passé du verbe "faire" s'écrit "fait" et non pas "fais". Comme "fais" est la forme utilisée au présent de l'indicatif, j'ai fait une erreur d'interprétation. L'orthographe sert aussi à rendre un texte intelligible...
Je n'ai jamais payé de procès verbaux contre la SNCF émis par la sûreté ferroviaire. Par contre, vous avez raison, j'ai une dent contre la SNCF qui ne me rembourse jamais les billets payés mais que je n'ai pu utiliser les jours de grève.
Je me suis interrogé sur votre situation : comment se fait-il que lorsque on a eu son concours à la Police Nationale, on la quitte pour rejoindre la sûreté ferroviaire ? C'est peut être que vous étiez adjoint de sécurité, non titulaire du concours, et que vous avez raté ce même concours... Vu votre niveau en orthographe, ça ne m'étonnerait pas, car même dans la Police Nationale, il faut savoir écrire pour retranscrire les plaintes du citoyen...
Très cordialement, Philippe NOVIANT

minofox 30/03/2015 10:38

Pour faire partie de cette ''police ferroviaire'' (je le rappel le terme exact est ''police des chemins de fer'') je peut vous assurer que la formation est à la hauteur de celle en PN ou en Gie, et cela je peux l'attester pour avoir fait un an en ecole de police national et ensuite avoir intégré la SuGe. Nous ne sommes pas un service d'état mais un service interne de sécurite ce qui nous otroit des droits et des devoirs en plus. Ce qui est du recrutement seul à peine 3% des inscrits reussissent à devenir titulaires de notre service, de plus aucune obligation de resultat, ni au recrutement, ni a la validation de formation , donc si il faut mettre un terme au processus de recrutement / formation de toute une session, ce seras fait comme ça là deja ete fait! Nous n'avons rien a envier ou a jalouser aux forces de l'ordres, nos pouvoirs et missions different quelques peu. Je vous inviterai donc a tenter une immersion en contactant Stephane Volant (puisque vous le citez, ainsi que de vieilles affaires) et à vous rapprocher du Defenseur Des Droits pour constater que rarement nous sommes mis en cause par celui ci ! Lorsque l'on ecrit sur un service qu'on ne connais pas ... On se renseigne bien plus que ça !

Philippe NOVIANT 30/03/2015 21:43

Je n'ai pas à me renseigner ou non... Je constate, c'est tout... Je constate que la formation est bien moins poussée d'un côte que de l'autre, bien que les missions soient beaucoup plus spécialisées.
Il n'empêche que je ne vois pas l'utilité de créer un corps à part qui sera "juge et partie" si un voyageur à un problème avec un agent de contrôle.
Pour ma part, comme je l'ai déjà dit, je suis pour que la "Police des chemins de fer" disparaisse au profit de la Nationale, même s'il faut remplacer les départs des uns par les autres.
Je continue à déplorer un droit de grève de la part d'agents chargé de la sécurité en tant qu'incongruité, et je déplore aussi une tenue vestimentaire et corporelle beaucoup trop laxiste pour certains.

Max 30/03/2015 09:39

Bonjour,

J'ai travaillé dans plusieurs institutions, la gendarmerie mobile, la police nationale (notamment à la DCPAF au SNPF/BCF) et maintenant la sûreté ferroviaire.

Il faut distinguer plusieurs notions la police, qui est l'application de lois et règlements spécifiques et les missions régaliennes de l'Etat.

Les agents de la SNCF, qui sont des cheminots et non des agents de la sûreté nationale (ancienne appellation de la police nationale) gèrent eux pour le compte de la SNCF (et maintenant pour le compte des autres transporteurs utilisant le réseau SNCF) l'application des lois et règlements spécifique à la police des chemins de fer dans le cadre d'une mission de prévention comme en dispose le code des transports.

Vous avez d'un côté la sûreté nationale exécutant les missions régaliennes de la République Française à savoir l'application des lois et règlements sur le territoire national, la protection du territoire nationale, les missions d'investigation et de police judiciaire ainsi que les missions d’ordres administratives comme la protection des mineurs et personnes vulnérables, le maintient du bon ordre public.

De l'autre la sûreté ferroviaire qui dans le cadre d'une mission de prévention est chargée de protéger les voyageurs, les employés et le patrimoine de la SNCF.

Avant ce service été effectivement appelé police ferroviaire car il constatait l'ensemble des infractions à la police ferroviaire, avec l'arrivée du SNPF, les même syndicats police nationale qui ont signés la RGPP ont demandés la suppression de l'appellation du service de la SNCF alors que le SNPF ne peut pas constater l'intégralité des infractions à la police ferroviaire, nous avons donc pris l'appellation de sûreté ferroviaire, police des chemins de fer.

Concernant le recrutement, la police nationale recrute par concours (les tests psychotechniques, appelés psycho police sont d'ailleurs élaborés par la SNCF).

La « qualité » des candidats recrutés dépend donc du ratio postes disponibles / candidats.

Pour la SNCF il s'agit d'épreuve de sélection où l'on retrouve ces même tests psy, des mises en situation professionnelle et des entretiens avec un psy et un chargé de recrutement.

Cependant avant d'arriver à ces épreuves, il faut d'abord avoir le profil, la plupart des agents de ce service sont d’anciens gendarmes, policiers ou militaires.

Contrairement à la police nationale ou sauf fait grave les stagiaires finissent leur scolarité ou sont reportés, la SNCF n'hésite pas à écrémer avec des sessions de formations qui finissent à mois de la moitié de l'effectif initial.


Dans le cadres de leurs missions, la police nationale doit travailler sur un nombre incalculable de codes, décrets, arrêtes et la formation en école et de 12 mois donc 1 mois de vacances et un stage terrain.

Pour les cheminots de la sûreté ferroviaire, vous avez certes une formation de 6 mois mais avec une outre quelques base du CP et CPP à connaître une seule partie d'un seul code, celui des transports à apprendre pour les lois et un décret à connaître concernant les contraventions à la police des chemins de fer.

Concernant le droit de grève les cheminots l'ont et la police ne l'a pas enfin tout dépend du corps dans lequel vous êtes car effectivement un corps de la police a normalement le droit de grève et ne touche pas cette fameuse prime, il n'en touche aucune d'ailleurs pour effectuer pratiquement le même travail avec les mêmes risques.

Concernant les affaires de racisme et autre je dirais qu'il y a des cons partout, ll n'y a pas plus d'histoire à la SNCF qu'en police voir l'actualité récente et voir aussi les jugements qui sont rendu car en l'absence de jugement la présomption d'innocence est toujours d'actualité dans notre pays (enfin cela dépend des médias),

Concernant la petite carte « droits et devoirs » il s'agit d'un copier coller de la police qui doit avoir son code de déontologie avec la carte pro, mais ne vous inquiétez pas nous n'avons pas besoin de ça pour faire notre boulot, d'un côté comme de l'autre.

En conclusion, vous ne pouvez pas comparer d'un côté la police nationale et de l'autre la sûreté ferroviaire étant donné que la nature de leurs missions, de leur cadre de fonctionnement et de leurs prérogatives sont totalement différentes.

La sûreté ferroviaire est complémentaire de la police nationale

Philippe NOVIANT 12/04/2015 16:05

Bien entendu vos propos.
Quant à moi, je croise tous les jours des agents à la SNCF qui se prennent pour des cowboys et qui s'attachent à leurs droits en oubliant leurs devoirs élémentaires vis à vis de la clientèle : 1 partout...
Je changerai de prestataire quand la SNCF ne sera plus en situation de monopole : je vous l'assure et vous le certifie !
Et même mieux : je serai capable de payer plus cher pour ça !
Des entreprises sont mortes avec des gens avec, avec ce genre de dires : SNCM, France Télécom et tant d'autres.
Quand la SNCF sera véritablement soumise à la concurrence, les conséquences sociales seront terribles ! France Télécom sera Disneyland à côté !
Je pense que l'on en reparlera... mais j'espère pas...

Max 31/03/2015 10:52

Bien qu'étant un établissement public la SNCF reste une société, c'est donc à cette société d'assurer la sûreté et la sécurité de ses voyageurs avec notamment une obligation de sécurité et non à l'Etat en tant que tel.

Ne pas confondre la sécurité et la sûreté qui sont deux notions bien différentes, en effet le sens du mot sécurité a été détourné, peut être qu'au niveau politique ça rend mieux...

La sécurité est la maîtrise des risques accidentogènes et la sûreté concerne les actes de malveillance, on peut donc bien parler de sécurité routière mais on parlera plus de sûreté publique que de sécurité publique comme c'est le cas actuellement.

Les agents de la sûreté ferroviaire appliquent les lois et règlements en vigueur, il n'y a donc pas de parti pris c'est l'application stricte de ces lois et règlements. les contrôleurs suivent ces mêmes procédures

Pour avoir vu les conflits avec des contrôleurs du côté police et du côté SNCF je peux vous assurer que l'issue était la même, "le contrôleur est dans son droit monsieur vous contrevenez au décret, présentez une pièce d'identité,le PV sera majoré de frais de dossier à 38 € pour l'intervention de la police".

Si un voyageur estime que ses droits ne sont pas respectés c'est à lui de se manifester en saisissant les autorités compétentes.

Je croise à longueur de journée des gens qui me parlent de leurs droits qu'ils croient souvent supérieur à ceux qu'ils ont réellement en oubliant leurs devoirs.

Concernant le droit de grève ça ne me choque pas que les cheminots l'ait et que la police ne l'est pas, comme écrit dans mon précédent commentaire, la police assure des fonctions régaliennes de l’Etat alors que la sûreté ferroviaire n'est pas chargée de mission de police administrative telle que le maintien du bon ordre public.

Autrement dit, on peut se passer une journée de la sûreté ferroviaire, mais pas de la police nationale, l'impact serait loin d'être le même.

Concernant les comportements du personnel que vous décrivez, en ce qui me concerne, et cela n'engage que moi, lorsque je suis mécontent d'un service qui m'est rendu contre rémunération,
je le fais savoir au prestataire et je change de prestataire.

Philippe NOVIANT 30/03/2015 21:38

Merci beaucoup pour ce compte-rendu complet...
A titre personnel, je pense qu'il aurait été plus simple que la Police Nationale s'occupe de la sécurité à bord des trains, afin de gagner en indépendance...
Comme vous l'avez si bien dit : "il y a des cons partout", et il y a quand même pas mal de contrôleurs qui se prennent pour des Cowboys, alors, un peu d'indépendance pour défendre le voyageur face à la toute puissance syndicaliste ferroviaire CGTiste aurait été la bienvenue...
Quant au droit de grève, je persiste en disant que constitutionnellement parlant, le donner à des gens qui sont chargés de la sécurité du citoyen est une bêtise.
Reste la tenue vestimentaire et corporelle où, très clairement, la Police Nationale en tenue, marque des points face à la sécurité ferroviaire...
Merci encore pour ce texte.
Cordialement.

Julien 30/03/2015 05:39

Je pense que quand on écris un article comme le votre il faudrait peut être mieux se renseigner ! J'ai fais parti de ces deux métiers .
De un la police nationale à le droit de faire grève !! Dommage pour vous !
De deux je croise beaucoup de policier qui ne sont pas rasés et ils n'ont aucune obligation de l'être !
Mince encore raté !
Ensuite la formation à la sncf n'est pas de 6 mois et croyez le ou non pas facile à valider !!
Il faudrait donc arrêter de prendre les gens pour des incultes et vous peut être vous cultiver un peu plus avant décrire vos torchons!
Merci par avance

Philippe NOVIANT 30/03/2015 22:04

Sur le règlement intérieur de la Police Nationale, on y dit que le port de la barbe est interdit...
C'est vague, mais en aucun cas, on y dit que la barbe de 2 jours est tolérée, bien au contraire...
http://www.policefr.com/docs/ripn.pdf

Philippe NOVIANT 30/03/2015 22:00

Pour la tenue et le rasage, voir :
http://www.police.cgt.fr/IMG/pdf_23-07-2013_note_de_service_Meric_tenue_et_comportment_des_fonctionnaires_de_la_DSPAP.pdf
Page 4...
On y dit : "Les fonctionnaires masculins doivent être rasés quotidiennement de près".
Effectivement, c'est une note de la Police de Paris, mais je doute qu'il y ait une note Nationale qui dise le contraire...
Bref, là aussi, fermez le ban...

Philippe NOVIANT 30/03/2015 21:47

Concernant le droit de grève de la Police Nationale.
Tiré du Ministère de l'intérieur : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F499.xhtml
Il est dit :
"Privation du droit de grève
Certaines catégories de personnels n'ont pas le droit de faire grève. Ce sont :
les personnels des services actifs de la police nationale,
les membres des compagnies républicaines de sécurité (CRS),
les magistrats judiciaires,
les militaires,
les personnels des services extérieurs de l'administration pénitentiaire,
les personnels des transmissions du Ministère de l'Intérieur."
Fin du débat, fermez le ban...

Philippe NOVIANT 30/03/2015 07:07

Je maintiens l'intégralité de mes propos concernant le droit de grève de la Police Nationale. Elle n'a absolument pas le droit de faire grève et touche une prime pour cela. C'est une mesure constitutionnelle.
Vous faites partie de ces deux métiers ? Vous relevez de la SNCF et du Ministère de l'intérieur ? La bonne blague !
Je maintiens aussi l'intégralité de mes propos sur l'appellation 'Police Ferroviaire' appliquée à la sûreté ferroviaire : l'essentiel est de le dire, ce que j'ai fait...
Les policiers ont pour obligation d'être rasés quand ils portent l'uniforme : j'en ai encore eu confirmation cette semaine lorsque j'ai été porter plainte pour des menaces reçues... par un agent SNCF... En effet, j'ai posé cette question à mon interlocuteur dont la réponse a été claire et nette comme le sont les joues de nos policiers...
La formation à la SNCF n'est pas de 6 mois ? Ce n'est pas ce qu'il y a de marqué sur les documents de recrutement...
...Mais je comprends que vous puissiez être énervé, mon cher Monsieur de la sureté ferroviaire à la vue de mes propos, qui sont, bien entendu, l'exacte vérité...
En effet, et comme dirait l'autre, "il n'y a que la vérité qui blesse"...
Très cordialement,

ramdam 29/03/2015 23:15

Bonjour, la police ferroviaire est un service de la police Nationale (Police de l'air et des frontières) la Sûreté ferroviaire est quand à elle un service de la SNCF, ces agents sont des cheminots, donc rien à voir avec vos personnes mal rasés.
De qui parlez vous ??

Philippe NOVIANT 26/11/2015 12:00

Merci !

Survivor664 24/11/2015 21:41

La SNCF, pour y avoir travaillé, naguère, c'est un panier de crabes...
Au niveau syndical, c'est un nid de frelons...
et sur le terrain... c'est"" je m'en tape..."""
Entre "Péruque, ç.à.d. travail pour soi et magouilles corporatistes..x'est vraiment la débandade cette boite... rien qu'à voir l'origine de l'accident mortel de TGV ce mois de novembre en Alsace,... No comment, Démission Mr PEPY, prenez votre retraite, enfin !!!!!!

Philippe NOVIANT 30/03/2015 00:29

Bonsoir, on a effectivement d'un côté le SNPF (Service National de la Police Ferroviaire) qui est un service de la Police Nationale. De l'autre, on a la sûreté ferroviaire qui dépend de la SNCF mais dont on apprend (par Wikipedia, certes, mais Wikipedia quand même) qu'on peut l'appeler abusivement 'Police ferroviaire'.
Je veux donc parler de la sûreté ferroviaire et nullement du SNPF.
Merci pour la question qui est une remarque très pertinente.