Articles avec #et pendant ce temps a moirans tag

Publié le 2 Décembre 2013

20131130-Moirans77.pngVoici une lettre ouverte que j'ai envoyée à la gauche Moirannaise concernant leur communication dans le journal local. La communication est sous format d'image dans cet article. Il est cliquable pour une version plein écran.

 

**********

 

Petits commentaires sur votre dernière intervention dans le 7/7 Moirannais

Philippe Noviant le 30 novembre 2013 19:02
GIROUD René, PARRY Gilbert, BOURET Olivier, PUTOUD Jean Claude, NARDIN Marie-Christine

Salut à tous,

Je viens de lire avec attention votre dernière intervention sur le 7/7
Moirannais.

Cela appelle, de ma part, certains commentaires.

Tout d'abord, je suis heureux de constater que vous parlez enfin d'une
voix commune. C'est un progrès indéniable. Cela vous permet de pouvoir
gagner de la place sur votre communication en évitant de perdre des
lignes utiles qui auraient été prises par le partage des
communications des deux groupes.

Je me pose cependant quelques questions.

Je trouve l'article particulièrement indigeste. Il manque de
construction. On y associe quatre paragraphes dont la finalité entre
eux m'échappe. Il n'y a pas de cohérence entre eux et forment quatre
blocs hétérogènes. Comme il n'y a pas de liens sémantiques entre eux,
on a affaire à quatre discours qui nuisent à la cohésion de
l'ensemble. Je ne vois pas le rapport entre "La plaidoyer populiste du
maire", "Propagande électorale", "Le rôle du Maire" et "Au conseil
municipal le 14 Novembre 2013 :". Concernant le dernier chapitre, on a
pris soin d'y ajouter des "deux points" (:) alors que ce signe est
absent des autres paragraphes. Bref, on a joyeusement mélangé des
choux et des carottes pour offrir un discours pour le moins
déstabilisant.

Pour le premier paragraphe, on parle de l'édito du Maire. Soit. Alors,
moi, je tourne les pages et je regarde l'édito : surprise, je ne vois
pas de traces de la pollution de la démocratie. Donc, de quel édito
parle-t-on ? D'un édito de 7/7 ? De quel mois ? De quelle année ? La
moindre des choses, quand on reprend des dires et des contextes, c'est
de pleinement les définir. Ce n'est pas fait. Sur ce point, j'entends
déjà Jean Claude fustiger le manque de place qui lui est accordé. Je
lui répondrai  ultérieurement sur ce point.

Plus prosaïquement, je ne vais pas vous faire l'insulte de vous
rappeler les dégâts qu'impose le bipartisme dans notre pays. Le
premier paragraphe apporte donc de mauvaises réponses à un débat
politique d'ampleur. D'ampleur, car la Démocratie est dévoyée dans
notre système en favorisant les extrêmes. De cela, vous ne dites mot
alors que c'est la situation que vivent des millions de Français et
qui favorise depuis des mois la montée de partis extrémistes nuisibles
à notre Démocratie. Dans le premier paragraphe, vous parlez d'un
projet, soit. Pour ma part, chez vous, j'ai beaucoup plus vu
d'opposition systématique que la création d'un véritable projet. Je
vous informe que M. Zanier, est en train de monter un projet qui n'a
rien de commun avec le vôtre car il est d'ores et déjà plus que
conséquent. Vous avez donc du retard à rattraper en la matière et
n'avez plus beaucoup de temps pour le monter et le diffuser. Vous
auriez pu vous servir de la tribune idoine pour ce faire. Force est de
constater que c'est raté.

Dans le paragraphe "propagande électorale", rebelotte. On y parle d'un
article. De quel article parle-t-on ? Celui paru dans un numéro du
Dauphiné Libéré ? De quelle date ? Ecrit par qui ? Comment ? Quel
était le sujet ? Là aussi, la critique est la même : dans le premier
paragraphe on s'est pavané dans le lyrisme à dire à quoi servait un
parti politique, mais dans aucun des deux paragraphes on a pris le
soin d'introduire le sujet par des questions simples en définissant la
problématique. On y parle d'articles, il faut donc savoir de quels
articles on parle en répondant à des questions simples : "quel support
?", "quelle date ?", "qui écrit ?", "qu'est-ce qui a été dit ?", etc.
Il faut apporter des réponses à toutes ces questions afin de fournir
un contexte clair au lecteur. De plus, parler du caractère illégal de
"propagande électorale aux frais du contribuable" concernant un
article du Dauphiné Libéré me paraît plus que litigieux. Enfin, je ne
vois pas le rapport avec ce paragraphe avec son suivant concernant le
fait que les voisins de Moirans ont une mauvaise image de la Ville. Ce
paragraphe manque d'architecture et de cohésion et reprend, à lui
seul, toutes les critiques que j'ai pu faire sur l'ensemble de votre
communication.

Le paragraphe "Le Rôle du Maire" tombe ensuite comme un cheveu sur la
soupe. On ne voit pas son intérêt. Il est rempli de généralités à deux
francs six sous et ne s'architecture pas mieux avec l'ensemble de
l'article que les deux précédentes parties. Bref, cette partie aurait
largement pu être effacée pour définir ce qui manquait dans les deux
précédentes sections, à savoir, d'où venaient les deux articles
litigieux dont on parle ! Encore une preuve que l'argument de M.
Putoud ne tient pas : ce n'est pas le manque de place qui fait défaut
ici, c'est uniquement le fait que l'on ne sait pas utiliser la place
qui nous est allouée ! Je connais M. Putoud maintenant et connait ses
défauts. Il a des manques dans la construction de ses idées et prend
30mn à dire des choses qui en mériteraient 2. Ses défauts à l'oral se
ressentent à l'écrit. Il lui faut de la place pour exprimer des idées
simples... jusqu'à s'y perdre. Il lui faut en permanence "retailler"
son discours et celui-ci y perd très souvent des informations
importantes, voire primordiales... quand on ne perd pas sur le sens
même du texte. Là aussi, j'y reviendrai.

Dans la quatrième partie, le deuxième paragraphe pose question. La
première partie du premier paragraphe n'a tout simplement pas de verbe
! Le sens y est absent et on sent qu'il y a eu des découpes non
maitrisées, ce qui démontre largement les critiques sus-citées. Sur le
contenu, on fustige la logique de construire des logements dans la
zone, alors qu'il y en a à 50m à vol d'oiseau (et je suis bien placé
pour en parler). La politique du Maire a toujours été de dire que si
des entreprises voulaient s'installer, elles pouvaient disposer de
Centr'Alp. Je vous rappelle qu'il est plus que dangereux de dire que
cette zone est impropre à l'habitat alors qu'il y a des habitations
toutes proches ! Les gens de la Résidence du Parc (donc bibi) et les
gens qui habitent la résidence en face de la rue d'accès à feu-Louxos
pourraient en prendre ombrage. Quant à l'absence de débat démocratique
qui serait provoqué par une discussion préliminaire avec Allibert, on
nage en plein délire paranoïaque ! Reste la perle : fustiger le manque
de logements sociaux alors que l'on nous fait le reproche d'un manque
de 0.75% en la matière, relève du mesquin.

Personnellement, au lieu de quatre sujets, j'en aurais pris seulement
deux. Les deux premiers car il y a un point commun en ce qui concerne
la notion de publication. On aurait pu architecturer le discours sur
le lien du politique avec les publications liées à la propagande
électorale. Bien entendu, il aurait fallu définir pleinement les dates
de ces publications ainsi que leur support respectif. On aurait pu
dire qu'il n'était guère acceptable de se servir de la propagande
locale pour y fustiger une politique nationale, et, à l'inverse de se
servir d'un quotidien régional pour promouvoir une politique locale.
Bref, il y avait quelque chose à creuser de ce côté là. Vous avez
préféré, une fois de plus, servir un discours indigeste et fade à nous
servir des généralités et en faisant l'impasse sur la véritable
information. Votre discours est donc brouillon et illisible... quand
il n'est pas purement et simplement incompréhensible en ne respectant
pas les préceptes sujet-verbe-complément chers à un élève de
primaire...

Pour diriger une commune de 8000 habitants, il faut avoir les idées
claires. Quand on voit votre prose, on se dit que vous avez tout, sauf
les idées claires. Votre électorat potentiel peut donc privilégier
l'action la plus efficace et claire, in fine, s'éloigner de votre
groupe.

C'est dommage car vous êtes des gens de qualité. Cependant, il vous
faudra être clairs et précis en ne vous laissant pas inonder par votre
supposée idéologie. On en est loin. Je crains que ceci ne cause votre
perte à terme.

Bien entendu, comme cette lettre est une lettre politique, je lui
donnerai un caractère public. Elle ne sera pas la seule comme vous
pourrez le constater dans les tous prochains jours.

Amicalement,

  Philippe NOVIANT

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 24 Juin 2013

Moirans-La-mairieM. Gilles Zanier, président de http://moirans-enjeux-regionaux.fr/ veut partir pour les municipales.

Problème N°1 : il n'y a pas assez de personnes dans son association.

Solution N°1 : il décide d'ouvrir son groupe à d'autres.

Problème N°2 : les nouveaux ne veulent pas nécessairement adhérer à l'association et ne partent pas nécessairement dans l'optique de faire allégence à un président autoproclamé.

Personnellement, je cherche un groupe, sur Moirans, dans lequel je pourrais m'investir pleinement, ce, dans l'intérêt général du citoyen Moirannais. Dans cette optique, il ne faut pas compter sur moi pour faire des courbettes à qui que ce soit.

L'histoire commence comme cela : il était une fois, une réunion...

Il était une fois votre serviteur qui voulait que la réunion soit conviviale... J'avais soumis l'idée, il y a un mois, que, vu que nos réunions se passent aux horaires des repas, on puisse amener quelque chose à manger. Le mois dernier, j'avais ainsi amené une tarte salée, type quiche. Je désirais que cette idée soit reprise et que certains amènent des boissons, et d'autres divers éléments afin de passer une bonne soirée...

Il était une fois une histoire de paquet de Curly qui tourne en eau de boudin...

-- Mail de M. Gilles Zanier le 19 Juin 2013

Bonjour à  tous
Quelques évolutions en vert à notre OJ.
J’ai ajouté quelques sujets afin que vous puissiez déjà y réfléchir.
Partant à l’aube mardi matin pour depl. Professionnel / [ZAP] , nous essayerons d’être efficaces quant à cet ordre du jour.
[...ZAP CAR PERSO...]
Merci de bien vouloir m’informer en cas d’empêchement  .
Gilles

-- Mail de Philippe Noviant le 19 Juin 2013

...et n'oublions pas la bouffe ;)

-- Mail d'un participant X le 19 Juin 2013

Salut Philippe,

revenant de Lyon assez tard je me vois mal préparer quelque chose!!je pense qu on peut prévoir une soirée uniquement pour ça!
Amitiés
X

-- Mail de Philippe Noviant le 19 Juin 2013

...on ne demande pas de préparer, on demande d'amener...
...et encore, quand je dis on...
Je veux dire qu'en terme de convivialité, quand y'a des choses à
bouffer, c'est tout de suite plus intéressant car plus convivial...
D'expérience, je peux vous dire qu'en plus de discuter on a
l'impression de passer un bon moment avec des amis quand y'a des trucs
à bouffer, d'autant plus quand l'heure s'y prête...
...Maintenant, ce que j'en dis...
  Philippe.

-- Mail de M. Gilles Zanier le 22 Juin 2013

Bonjour a tous
Bien que l'idée de "bouffe"  apporte de la convivialité , je partage le point de vue de X.
En effet nous pourrions très bien organiser une réunion spécifique à la rentrée des congés .
Lundi nous devons dérouler un OJ  en essayant de ne pas terminer trop tard . Comme je l'ai dit , je dois partir très tôt
le lendemain pour dépalcement professionnel.
Bonne journée a tous .
Excusées à ce jour lundi : [ZAP]
Gilles

-- Mail de Philippe Noviant le 22 Juin 2013

En clair vous ne voulez pas vous faire chier... Je comprends...
Cordialement,
  Philippe NOVIANT (S3)

Commentaire perso : j'avais déjà soumis l'idée de la bouffe il y a un mois, et on m'avait déjà dit que l'idée était bonne mais que le temps manquait, etc.
On m'avait dit que cependant, mon idée serait reprise le mois prochain (...donc cette réunion-ci)
Je l'ai donc un peu sévère d'avoir été quelque peu baladé d'autant plus que j'avais demandé à mon épouse sa participation pour élaborer la quiche sus-citée, qui était très bonne, car mon épouse fait toujours très bien la cuisine... Passons...
 
-- Mail de M. Gilles Zanier le 22 Juin 2013

Philippe, merci d’éviter ce type de propos.
A+
Gilles

Commentaire perso : généralement, par esprit de contradiction, je ne me laisse pas donner d'ordres. Je l'avais déjà un peu sévère, je n'allais pas laisser cette phrase sans réponse, foi de Noviant.

-- Mail de Philippe Noviant le 22 Juin 2013

Je remarque que tu ne mas pas contredit. Je dois donc avoir raison.

-- Mail de M. Gilles Zanier le 22 Juin 2013

Stop .
 En 5 années d'existance de MER nous n'avons jamais eu de tels échanges .
Manifestement nous n'avons pas les mêmes objectifs, merci d'en tirer les conséquences pour le futur .
Slts

Commentaire perso : ...Le problème c'est que nous ne sommes pas à MER, mais dans une liste élargie qui a pour but d'aller aux municipales. On assiste donc à un formidable mélange des genres !
On peut remarquer :
1. Qu'il fait référence à une association, MER, dont je ne suis absolument pas membre.
2. Qu'il me vire de cette association, dont je ne suis pas membre, sans autre forme de procès.
3. Qu'il a un fonctionnement pour le moins autocratique : je rappelle que ce Monsieur veut être Maire !

-- Mail de M. Gilles Zanier le 22 Juin 2013

Pour en terminer .
Je  laisse apprécier ton engagement à  chacun des membres de notre équipes . Pour quelqu’un qui se targue en réunion de ne pas  faire de politique , c’est un peu fort  !!!
Compte tenu de cette malhonnêteté intellectuelle, je considère que tu n’es plus le bienvenu parmi nous . Avec ou sans bouffe .
Cher collègues , avez-vous des commentaires ?
Bonne soirée
Gilles ZANIER
Président Moirans Enjeux Régionaux

[Copie écran des articles de mon blog]

Commentaire perso : Je ne me suis jamais caché de faire de la politique car j'étais candidat aux législatives dans la 9e Isère ! Le présent blog est largement officiel et n'est pas caché : oui, je fais de la politique ! Je n'ai jamais dit que je n'en faisais pas, j'ai dit que tout le monde en faisait, y compris lui, car le principe de la politique se doit d'être de servir ses concitoyens !
J'ai même dit haut et fort que lui-même en faisait et qu'il ne devait pas en avoir honte car le premier sens du devoir et du service politique est de servir l'intérêt général.
Le problème c'est que MER s'est toujours dit 'apolitique', histoire de ne pas froisser ses adhérents.
Moi, personnellement, je n'ai pas honte de faire de la politique et je l'assume. Je veux redonner ses lettres de noblesse à la politique par mes actions.
En fait, M. Gilles Zanier prend son cas pour une généralité : il dit que la politique est sale et que lui n'en fait pas et me reproche d'avoir menti sur ma non-orientation politique alors que le menteur... c'est lui !

-- Mail de Philippe Noviant le 22 Juin 2013

Le probleme cest quon nest pas a mer et que tu nes pas la mienne. Tu dis 'stop' a tes gosses pas a moi.
On se voit lundi que tu le veuilles ou non.

-- Mail de M. Gilles Zanier le 22 Juin 2013

Alors j’annule la réunion.

Commentaire perso : GRANDIOSE ! Le président annule une réunion sans en informer ses adhérents !

-- Mail de Philippe Noviant le 22 Juin 2013

Tres bien mon general ! Cest beau la democratie, on se croirait en Coree du Nord ;-)

-- Mail de Philippe Noviant le 22 Juin 2013

Tu me convoqueras a mon conseil de discipline jespere !

-- Mail de M. Gilles Zanier le 22 Juin 2013

On ne va pas dialoguer indéfiniment , encore une fois en tant que Président  il semblerait  que notre association ne  partage pas  tes valeurs.
Inutile d 'aller plus loin ensemble .
Slts

Commentaire perso : no comment ;)

-- Mail de Michel Rey le 22 Juin 2013

Bonjour a tous,
Je crois qu'effectivement, il n'y a rien a rajouter et m'associe complètement a la proposition de Gilles
cordialement
MR

-- Mail de Yves Dias le 22 Juin 2013

Bonsoir tout le monde,
  bien entendu, après lecture des mails échangés ci-dessous, j'adhère sans restriction à la proposition de Gilles.....
Cordialement
Yves DIAS (trésorier) 

-- Mail de Philippe Noviant le 22 Juin 2013

Salut,
Suite à la supplique générale, je vais quelque peu replacer les choses dans leur contexte.
Il y a 3 semaines, on m'a expliqué des craintes concernant le mode de fonctionnement du seigneur Zanier : un mode pour le moins autoritaire où le chef décide et où les autres exécutent ses ordres.
Il est de notoriété publique que le groupe actuel a un noyau de l'association MER. Le groupe veut cependant se développer car MER n'est pas suffisamment d'adhérents pour obtenir une liste de 29 personnes afin de partir aux municipales.
On m'a fait comprendre que le 'noyau MER' continuerait à exercer le pouvoir décisionnel, quand les autres joueraient les spectateurs avalisant les décisions du noyau principal. J'avoue que je n'y croyais pas trop au début, jusqu'au moment où on m'a parlé de l'épisode de l'EPAHD : effectivement, sur un dossier dont on avait parlé en groupe global, des décisions avaient été prises par le noyau MER. Les autres membres n'ont reçu le résultat du projet qu'après coup, sans avoir eu le loisir d'en débattre.
Je me suis donc posé des questions.
Questions qui se sont mises à croitre quand j'ai parlé, lors de notre dernière réunion, de la nécessité que les statuts de notre mouvement incluent, en première page, le fait que les décisions se devaient d'être prises à la majorité. J'ai été surpris que sa Seigneurie ne dise pas clairement que c'était un oubli. Elle a tergiversé, noyé le poisson, mais on voyait bien, dans le fond, que les décisions prises à la majorité étaient le cadet de ses soucis.
L'échange d'aujourd'hui prend donc tout son sens : sous un motif bénin, le chef doit parler, et les autres exécutent. Il y a eu des mails au sein du noyau MER allant jusqu'à dire qu'il fallait un conseil de discipline à mon encontre pour avoir osé insinuer que ça faisait 'chier' certains de ramener un paquet de Curly le soir pour apporter de la convivialité à nos réunions.
Dont acte. Je remarque simplement ceci :
M. Zanier veut être Maire. M. Zanier veut être le chef et ne pas s'emmerder à amener un paquet de Curly à une réunion.
Dans ce cadre, comment peut-on décemment voter pour quelqu'un qui sera chargé, dans le futur, de défendre l'intérêt des Moirannais ? Si ça le fait chier de penser à un paquet de Curly, n'y-a-t-il pas de saines raisons de penser que ça le fasse tout autant 'chier' que de défendre l'intérêt du contribuable ?
La procédure d'éviction vaut aussi son pesant de cacahuètes ! Dans aucun statut d'associations de Lois 1901, je n'ai jamais vu que le président ait le droit d'éviction sur un de ses membres. De surcroît, l'éviction d'un des membres se doit d'être pris dans un conseil avec un droit élémentaire à la défense du prévenu. Il doit avoir le droit à la parole, le droit élémentaire de se défendre, ce que l'on appelle, dans toute démocratie 'le débat contradictoire'. Dans le cas présent, rien de tout cela : le chef décide, les sbires approuvent et on préfère annuler (???) une réunion que de voir le mécréant venir défendre son opinion.
Je remercie vivement M. Zanier de dire que l'on n'a pas les mêmes valeurs : il n'y a rien de plus vrai ! A ce titre, c'est un des plus beaux compliments que l'on m'ait fait que de dire que je ne partageais pas les valeurs d'un dictateur ! A chaque fois que j'ai participé à un groupe politique, j'ai défendu mes opinions. J'ai eu la chance d'avoir été chef dans une vie antérieure (plus précisément lieutenant dans la Marine Nationale), je ne vais donc pas m'amuser à baiser les pieds d'un auto-proclamé dans ma position, surtout quand les principes démocratiques de base sont bafoués à ce point par cette personne !
Je pense que les Moirannais auraient tout à gagner à comprendre le mode de pensée et d'action de M. Zanier. Je vais donc rendre publique l'intégralité de ces échanges. La démocratie, dans notre commune y gagnera.
Bien le bonsoir et excusez moi de ne pas m'auto-flageller, mais j'ai oublié mon fouet chez ma maîtresse (...nan, je déconne, j'ai pas de maîtresse...).
A+
  Philippe.

-- Mail de X le 22 Juin 2013

Je prends connaissance de cette discution et je pense bien sur qu il faut éviter ce genre d accrocs. il n est pas question de gâteaux ou de tarte, mais un peu de respect ne tue pas.
Nous avons un projet sérieux, . Une mairie c est comme un paquebot. Il faut un commandant.
Après,, il y a le voilier avec la bande copains et le skipper !!! C est un choix
X

-- Mail de Philippe Noviant le 22 Juin 2013

Une démocratie n'a rien à voir avec un bateau et je sais de quoi je parle car des bateaux, moi, j'en ai conduits...

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 11 Juin 2013

CommunesCAPVUn travail de qualité a été réalisé par M. Grapinet de la Communauté d'agglomération du Pays Voironnais.

 

Il est disponible ICI.

 

Je l'ai lu et j'ai des questions que je soumets ci-dessous.

 

J'en ai profité pour créer une nouvelle rubrique dans ce blog : "Et pendant ce temps à Moirans". Cette rubrique rassemble tous les articles locaux de Moirans et alentours, ce qui permet d'avoir une vue synthétique sur tous les enjeux locaux.

 

La rubrique est accessible dans la partie droite de ce blog.

 

****************

 

Bonjour M. Grapinet,

Tout d'abord un grand merci pour ce travail et félicitations pour ce compte-rendu de qualité.

Je n'ai pas pu assister à la réunion, mais j'ai lu avec grande attention et grand intérêt ce dossier. Bien que l'on remarque que le travail et le sérieux soient omniprésents dans le document, je me pose quelques questions que j'aimerais vous soumettre.

Tout d'abord, je constate qu'il y a près de 14 personnes qui sont citées dans ce rapport de 40 pages. Je le répète : je remarque que c'est un gros travail que celui qui a été fourni... de là à utiliser 14 personnes... J'ai du mal à voir en quoi ce rapport nécessite une telle somme de compétences. Pouvez-vous me dire, pour chacune d'entre-elles, ce qu'elles ont fait et réalisé, qui mérite l'inscription de leur nom dans ce rapport ? Loin de moi l'idée d'émettre l'hypothèse que le remerciement soit de complaisance, cependant, 14 personnes est un nombre conséquent et chacune d'entre elles gagnerait grandement à ce que l'on explique leur apport précis dans le document.

Le rapport insiste sur le "comment" du calcul de l'impôt local, mais on oublie, à mon sens, très largement le pourquoi. Il est stipulé que l'impôt paie l'assainissement, le traitement des eaux et la collecte des ordures. Pour le reste, la finalité de l'impôt reste la grande inconnue. Quel est le montant de l'impôt attribué à la commune, à la communauté de commune, au département, à la région ? Qui décide du pourcentage affecté à chacun ? Comment et combien sont rémunérés les élus de la commune, de la communauté, du département, de la région ? Leur nombre et leur prérogative sont-elles définies ? N'y-a-t-il pas redondances des prérogatives entre la commune, la communauté de commune, le département et la région en ce qui concerne les aides aux entreprises et aux transports ? Le nombre d'élus à tous les niveaux est-il adapté aux besoins de la population ? 88 élus à la Communauté d'agglomération du pays Voironnais est-il un nombre approprié quand on voit comment le dossier sur la Contribution foncière des entreprises a été géré en fin d'année 2012, et quand on a pu remarquer que la plupart des élus ne faisaient pas la différence entre un chiffre d'affaire et un bénéfice ? Est-il normal que M. Vallini, président du Conseil Général, décide à qui profite le surplus du plafonnement de son indemnité parlementaire lié à ses cumuls, indemnité liée à l'impôt local ?

Bref, on sait "comment", grâce à ce superbe rapport, est payé l'impôt, mais on oublie largement le pourquoi et sa finalité. Ceci est un manque incontestable.

Ensuite, le rapport déplore le fait que le contribuable puisse 'cacher' la rénovation de son habitat pour minimiser son impôt local car celui-ci est largement basé sur l'état dudit logement. Cela pose question. En effet, je n'ai pas dans l'idée qu'une personne qui vive dans un habitat de qualité doive payer plus d'impôts que celle qui vit dans un taudis. L'impôt doit être lié aux revenus du citoyen, revenus liés au travail ou au capital. En quoi une personne dépensant de l'argent au Leroy Merlin ou au Castorama du coin doive voir automatiquement son impôt local augmenté ? Au nom de quelle obligation de participation à la vie collective, doit-on payer plus d'impôts pour une rénovation de salle de bain quand on a déjà payé les 20% de TVA pour le matériel et la TVA associée à la main d'oeuvre ? Autrement dit, la rénovation apporte déjà de l'argent à l'état. Est-il normal que cette rénovation se transforme en rente à vie, l'impôt local se payant tous les ans, à partir du moment où une rénovation est réalisée ? Une deuxième salle de bain augmente la consommation en eau, consommation qui est déjà largement payante et paie déjà une partie importante des frais liés à son traitement. On va jusqu'à poser la question saugrenue de démolition d'une salle de bain pour payer moins d'impôt local dans le document : un comble ! L'impôt local doit servir à payer le service public local. Les frais associés à ce service public local doivent être, dans la mesure du possible, partagés par ses utilisateurs et contributeurs.  On doit privilégier le consommateur - payeur. La solidarité doit être de mise dans une collectivité. Ainsi, pas question de faire payer l'école que par les seuls parents. Cependant, je persiste à penser que ce sont les niveaux de revenus qui doivent dicter le niveau de l'impôt, pas des
conjectures sur le niveau supposé d'un logement. Ceci, d'autant moins que le lien entre la rénovation d'une maison et la sur-utilisation des servies d'assainissement et de génération des ordures, reste à démontrer. Prenons le cas d'une personne se rendant très régulièrement chez son médecin : c'est comme si on augmentait son impôt sous prétexte qu'elle est en meilleure santé à cause de ses visites régulières ! Cela n'a aucun sens !

Enfin, bien que le document soit de très grande qualité et très clair, il y a, je trouve, beaucoup trop de tableaux et de chiffres qui n'apportent pas grand chose à la problématique de la finalité de l'impôt local.

En conclusion, je vous remercie pour ce rapport et vous saurais gré de bien vouloir apporter une réponse aux questions que je me pose concernant ce travail.

Très cordialement,

  Philippe NOVIANT

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 10 Juin 2013

Moirans-La-mairie

Une nouveauté dans ce blog : je publierai dorénavant les ordres du jour des conseils municipaux de la ville.

 

Cela pourra permettre aux personnes intéressées d'assister au Conseil.

 

L'ordre du jour du Conseil Municipal de Moirans du 13/06/13 est disponible ICI.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 14 Janvier 2013

viewerPour une fois, je suis d'accord avec les élus de la Communauté d'agglomération du Pays voironnais (CAPV) : il y a vraiment de quoi être insastisfaits de nos parlementaires ! Ils n'ont pas modifié l'impôt car les riches entreprises paient moins quand les pauvres ont vu leur impôt grimper en flèche !

De plus, on a fait créer une nouvelle tranche, encore une fois basée sur le Chiffre d'affaires (CA) alors que le CA ne représente en rien un bénéfice : en effet, il n'est qu'un montant des ventes ! On peut vendre pour beaucoup et faire peu de marge et l'inverse peut aussi être vrai.

Bref, on a des incapables qui votent des lois et il y a de quoi en être largement insatisfaits !

 

L'image est cliquable.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 26 Décembre 2012

20121221-ElusCAPV-01.png20121221-ElusCAPV-02Voici une petite lettre du président de la Communauté d'Agglomération du Pays Voironnais (CAPV). Ce sont ceux (88 délégués quand même, de gauche, comme de droite), qui ont voté l'augmentation générale de la CFE de plus de 300%.

Dans le texte, c'est donc mission 'ouverture de parapluie générale'. Mission 'C'est pas moi, c'est l'autre', 'C'est pas ma faute', 'On ne m'a pas fourni les analyses', etc.

On dit que les élus n'auraient jamais voté cette mesure si ils en connaissaient les conséquences, mais le problème, c'est que parmi 88 délégués, il n'y a pas eu une seule commission de mandatée pour faire cette analyse ! Ca s'appelle donc de l'incompétence quand on vote un texte alors que l'on ne l'a pas étudié...

C'est donc la faute de la réforme de la Taxe Professionnelle, et bien voyons...

On dit que cette mesure a touché de manière imprévisible les petits commerçants et artisans : c'est faux. Cela aurait été prévisible si ces élus avaient fait leur boulot. Ils ne l'ont pas fait, et ils ne sont même pas capables de s'excuser.

A quand la fin de ces politicards professionnels qui ne savent pas faire la différence entre un chiffre d'affaire et un bénéfice, qui ne sont pas capables de travailler sur les textes qui leur sont soumis ?

 

Les images sont cliquables.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 6 Décembre 2012

Moirans-La-mairieCet article aurait pu aussi s'intuler : "Comment les élus Moirannais prennent leurs électeurs pour des billes".

 

Vous trouverez ICI un article lénifiant ! A la fois, M. Simonet, Maire de Moirans et Renée Vialle prennent la parole pour fustiger... une action qui a été votée dans une instance où ils sont élus et où ni l'un ni l'autre n'a voté contre, ni se s'est abstenu !

 

Je louais les talents manipulateurs de M. Polat ICI. Force est de constater que M. Simonet et Vialle ont pris des cours auprès de ce Monsieur !

 

Bien évidemment, Madame Vialle ne dit pas qu'elle faisait partie des élus qui ont voté la mesure : un oubli sans doute. Par contre, Madame Vialle dit bien que l'immense majorité des élus a voté la mesure (y compris elle donc), et que, donc, elle peut être un peu coupable d'avoir suivi le troupeau. Elle dit aussi que la mesure était très technique et que l'heure n'est pas à rechercher les coupables (ben tiens !).

 

Pour M. Simonet, c'est à un cours de parfaite maîtrise économique que l'on assiste. Monsieur nous offre des conseils de bonne gestion, alors que sa ville est numéro un en matière d'endettement par habitant. Il fustige le nombre d'agents des collectivités locales mais ne fustige en rien 88 élus à la CAPV qui votent comme un seul homme des mesures qu'ils ne sont même pas capables d'analyser et d'anticiper les effets économiques.

 

Monsieur Simonet est fier de nous dire que les impôts n'ont pas augmenté, mais il passe sous silence une situation où la collectivité vit à crédit sur des emprunts qui sont les plus hauts du Pays Voironnais. Bref, M. Simonet fait de la démagogie en jouant avec la situation économique de sa commune. Il aura beau dire, le jour venu, que ses successeurs auront augmenté les impôts, alors qu'il aura tout fait pour que ces impôts augmentent par une gestion calamiteuse de sa ville.

 

Il faudra donc nous séparer, en 2014, de ces Messieurs-dame qui donnent une piètre image de l'action politique à l'échelle de notre commune.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 4 Décembre 2012

600pctHonteux.jpgIl m'épate ce Julien Polat ! Il est vraiment trop fort ! Tous les politiciens locaux, bon nombre de journalistes m'ont dit qu'il était très intelligent, très malin et d'une ambition sans limite : c'est vrai.

Suite à la mise en place de l'impôt qu'a voté la CAPV vis à vis des entreprises, M. Polat, UMP, a fait éditer l'affiche qui est affichée sur cette page.

M. Polat, en plus de cette affiche s'insurge contre ces dispositions : http://julienpolat.typepad.fr/blog/2012/11/explosion-de-la-cfe-pr%C3%A9cisions-techniques.html

C'est vrai qu'il a beau jeu de s'insurger vu que la plupart des élus à la CAPV sont de gauche. La plupart, oui, mais pas tous !

Là où M. Polat est grandissime, c'est qu'il cache le fait que parmi tous les élus de Moirans, pas un seul n'a voté CONTRE !

Il n'y a eu que deux abstentions ! Ainsi, M. Simonet, Maire de Moirans et employeur de M. Polat (un employeur généreux car M. Polat, chef de cabinet du Maire, est rémunéré plus que ce dernier, émargeant à prêt de 3000Euros net par mois !), ne s'est, au mieux, qu'abstenu sur cette mesure !

Bref, M. Polat s'insurge mais l'ensemble des élus Moirannais a suivi le mouvement sans coup férir !

C'est vrai que lorsque l'on veut être tête de liste à Voiron, tous les moyens sont bons dans la démagogie, y compris s'insurger du vote des élus de sa propre mouvance !

Décidément, M. Polat est vraiment trop fort !

 

Pour mémoire, les élus de Moirans à la CAPV, dont, je le rappelle, aucun n'a voté contre la mesure d'hausse de la CFE.

 

Gérard SIMONET (Maire de Moirans)

Christine PEROTTO
Alain GUINET

Gilles JULIEN
Renée VIALLE

Josiane VACHEZ-VALLIN
Jean-Jacques ROBERT

François FERRANTE
Adriano FERRATO

Jacques METZ

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 3 Décembre 2012

CommunesCAPVVoici une note d'analyse de la CAPV suite à la mise en oeuvre de la nouvelle contribution minimale à la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE).

 

Cette note d'analyse a été faite le 27 Novembre 2012 et appelle plusieurs commentaires :

 

- On y dit que ""Ainsi, a-t-il touché de manière imprévisible les petits commerçants, artisans réalisant des marges faibles."

En fait, cela n'a rien d'imprévisible. Il aurait suffit de faire une analyse de la modification du calcul pour savoir que cette contribution allait en priorité toucher les commerçants aux marges faibles. C'est imprévisible pour des élus qui ne savent pas ce qu'est un chiffre d'affaire et qui ne bossent pas leurs dossiers, pour les autres, ça n'a rien d'imprévisible. Il aurait suffit que quelques un de ces élus (dont le nombre est quand même de 88 ! Oui, vous avez bien lu, il y a 88 élus à la CAPV !) aillent voir quelques commerçants en leur faisant part du sujet de leur vote pour qu'ils puissent avoir un aperçu de la conséquence de la mesure. Le boulot n'a pas été fait. Les élus de la CAPV se sont donc lourdement trompés mais pas d'excuses en la matière...

 

- On dit "Aucune simulation n’a été fournie aux collectivités (aucune base de données sur les chiffres d’affaires par catégorie de contribuables, aucune information ni simulation fournies n’ont été fournies par l’Etat) et sans retrouver le niveau de cotisation de la taxe professionnelle de 2009, s’est opéré un transfert entre contribuables."

Ces messieurs (et dames) ne manquent pas d'air ! Ils attendent des analyses et des simulations et lorsqu'on ne leur fournit pas, ils votent des textes aveuglément. Je rappelle qu'ils sont 88 ! Pas un seul de ces 88 ne se pose des questions sur ce qu'ils votent ? Pas un seul n'est capable de faire une analyse ? Il aurait fallu qu'un groupe de travail de 10 personnes se penchent sur la question pour obtenir les simulations manquantes ! Je rappelle que ces personnes ne sont pas des bénévoles ! Ils sont rétribués pour leur participation, et pas un seul ne s'est posé la question. Je rappelle que cette mesure n'a fait l'objet d'AUCUN vote CONTRE !

 

- On dit "Les organisations professionnelles et leurs adhérents n’ont pas non plus alerté les autorités sur les conséquences possibles de la mise en œuvre de cette 2ème cotisation minimale de CFE."

En l'occurrence, ce n'était pas aux élus de faire le boulot d'aller chercher ces informations ?

 

- En bref, l'analyse est à présent faite. Un peu tard quand on pense que 77 élus ont voté ces dispositions et qu'aucun vote CONTRE n'a été émis. J'émets de gros doutes et de grosses réserves sur le travail de ces élus au sein de la CAPV quand j'analyse cet épisode.

 

L'image est cliquable et la note d'analyse se trouve ICI.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 23 Novembre 2012

Bret Prsdt.Capv reparle-CFE dvt.C2DPVJe comprends de plus en plus de trucs dans cette affaire. Le comble de l'incompétence revient sans conteste à M. Bret quand il affirme lui même que 100 000Euros de chiffre d'affaire (CA), c'est très peu : même dans ses propos, il a encore tort, car c'est largement incomplet.

Pour une boite qui fait du service, avec beaucoup de marge, 100KEuros, c'est beaucoup. Pour un marchand de fruits et légumes, avec des marges très faibles, 100KEuros, c'est peu.

Comme je le disais, le problème avec nos politiques c'est que trop souvent, ils confondent allègrement CA et marge.

D'où des bêtises et des décisions grotesques. Tant que l'on imposera un taux d'imposition en fonction d'un CA, on se plantera. A quand une formation commerciale et financière à ceux qui prétendent nous gouverner ?

Des infos ICI et ICI.

L'image est cliquable.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 19 Novembre 2012

CommunesCAPV.jpgEn fait, le problème de la Communauté d'Agglomération du Pays Voironnais (CAPV) est loin d'être le seul en France. Il se produit aussi dans les environs de Montpellier.

 

Le principal point d'achoppement est toujours le même : les communautés de commune cherchent du fric alors ils le prennent là où c'est le plus facile : chez les entreprises...

 

C'est sûr que c'est beaucoup plus facile de s'attaquer aux boites qu'aux contribuables car ils forment un poids électoral beaucoup moins importants et qu'on sait que c'est une population qui vote à droite et qui ne change pas facilement d'avis. Bref, on se venge...

 

Qui va prendre la défense de tous ces nantis, de ces méchants patrons qui se font forcément de l'argent sur le dos des autres ? Qui va prendre la défense de commerçants qui s'en sont forcément mis plein les poches avec le passage à l'Euro ? Qui va prendre la défense de ces entrepreneurs qui roulent forcément tous avec le dernier Porsche Cayenne ?

 

Alors, qu'en est-il de leur situation ? D'abord, on taxe ces entreprises en fonction de leur chiffre d'affaire (CA). Il n'y a pas une notion économique plus problématique que le CA car le CA, pour mémoire, est le montant des ventes d'une entreprise. Ainsi, la marge brute est la différence entre le CA et les coûts d'acquisition d'un produit avant la vente. De là, on tire le bénéfice qui est la différence entre la marge brute et tous les frais. Le bénéfice sert à rétribuer le gérant.

 

Partant de là, on parle de taux de marge par rapport au chiffre d'affaire. Un taux de marge de 100% correspond à un prix d'acquisition nul. Si on achète un produit 100 et qu'on le revend 130, on fait un taux de  marge de 30%.

 

Par exemple, une société qui fait du service a un taux de marge de près de 100% (pas d'achat de produit). Un photographe dégage un taux de marge brut de 70% (il faut y inclure le taux d'amortissement du matériel et les consommables). Un revendeur informatique fait du 25-30% et un vendeur de fruits et légumes, 15%.

 

Sachant que les charges sociales (retraite, maladie, etc.) représente une taxation de 57%, on peut ainsi calculer ce qui reste dans la poches des différentes professions :

- Service, 100KEuros de CA -> 100KEuros de marge -> 43KEuros dans la poche

- Photographe, 100KEuros de CA -> 70KEuros de marge -> 30KEuros dans la poche

- Revendeur informatique, 100KEuros de CA -> 30KEuros de marge -> 13KEuros dans la poche (moins que le SMIC !)

- Vendeur fruits et légumes, 100KEuros de CA -> 10KEuros de marge -> 4.3KEuros dans la poche (358Euros par mois !)

 

On voit donc que classer les entreprises par CA est tout simplement absurde ! Dès lors appliquer un impôt unique à 2500Euros peut dès lors s'avérer très problématique !

 

L'entrepreneur, le commerçant n'est donc pas le rentier que l'on nous présente car c'est oublier un peu vite que ces entrepreneurs forment la population laborieuse à la base de notre économie. Il faut savoir qu'ils représentent les vaches à lait de l'état qui n'hésite jamais à leur taper dessus, car c'est une population discrète qui a, à tort à mon avis, honte de gagner de l'argent et de travailler dans un pays qui voue aux gémonies les 35h et le plus grand nombre de vacances à l'année, en bref, la flegmardise et la glandouille professionnelle. Ainsi, j'ai demandé à une boulangère Moirannaise ce qu'elle pensait de cette mesure et elle m'a répondu que ça ne regardait pas sa clientèle. Je lui ai dit qu'au contraire si, dans la mesure où son commerce était en quelque sorte un service public qui rendait service à la population avec ses bons chaussons aux pommes. Si elle n'est pas là, il faudra que je me rende au Carrefour Market du coin pour manger un chausson au goût de carton cuit ? Qui plus est, qui va payer les impôts servant à mettre mes gosses à l'école si les entreprises ne les paient pas ? Ben la population pardi ! C'est à dire MOI !

 

Il faut donc aider les commerçants à ce qu'ils ne soient pas considérés comme des vaches à lait, car "Trop d'impôt, tue l'impôt" et le commerçant qui met la clé sous la porte devient un assisté que je serai obligé de rétribuer par mon travail ! En bref, on est tous dans le même bateau et il faut se serrer les coudes à rétablir une justice fiscale et sociale dans notre pays !

 

Pour agrémenter mes propos vous pourrez trouver un compte rendu de presse ICI et ICI.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 16 Novembre 2012

tpu-2012-01Les commerçants de la Communauté d'Agglomération du Pays Voironnais (CAPV) sont décidément pris pour des vaches à lait.

 

Honteux ! Tout simplement honteux ! Il n'y a pas d'autres mots !

Quand des élus, n'ayant pour la plupart plus qu'une connaissance limitée dans le monde de l'entreprise, se permettent de voter des hausses d'impôt de 450%, de qui se fout-on ?

De plus, ces hausses sont décidées pour des entreprises dégageant un chiffre d'affaire (le montant des ventes) supérieur à 100 000Euros. Cela pose problème, car on sait, en première année de fac d'éco que le chiffre d'affaires n'a rien à voir avec les bénéfices ! L'un représentant, le montant des ventes, l'autre, la différence entre les ventes et les coûts.

Le pire, c'est qu'aucune projection n'a été faite sur l'augmentation de la taxe (dixit l'article).

Il faut bien se rendre compte que les commerçants et les PME représentent la base de la richesse de notre pays. Quand une entreprise veut grandir, elle est d'abord petite : à quoi cela sert-il de tuer la richesse de notre pays par des taux d'impôts empêchant tout investissement et toute redistribution par les salaires ?

"Trop d'impôts, tue l'impôt" dit l'adage ! Un peu de responsabilité de nos élus ne serait pas du luxe ! N'oubliez pas qui crée les emplois, qui crée la richesse de notre pays, et n'oubliez pas qu'à force de serrer la vis, d'aucun mettrons la clé sous la porte : ce qui est en train d'arriver ! Car il ne faut pas oublier qu'outre la Taxe Professionnelle Unique, l'entrepreneur doit aussi s'acquitter du salaire de son salarié (quand il en a un), de ses charges URSSAF, et de son régime santé (par l'intermédiaire du Régime Social des Indépendants) qui a le bon goût de rembourser beaucoup moins pour payer beaucoup plus ! Quand on pense, en plus, que le service des impôts et le RSI a le pouvoir suprême de bloquer les comptes et de servir directement sur celui-ci en cas de mauvais paiement, avant même toute décision de justice, on se dit que notre pays n'aime pas ses petits entrepreneurs.

tpu-2012-02Une remarque sur les élus de la CAPV : pour 100 000 habitants, il y a 88 conseillers (!!!). Cela fait un conseiller pour un peu plus de 1100 habitants. Pour mémoire, la France dispose de 577 députés, soit un député pour 100 000 habitants. Quand on voit les décisions qui sont prises, on peut se poser des questions sur l'utilité d'un si grand nombre pour de si problématiques décisions. Ces élus sont-ils payés pour siéger au CAPV ? Qui finance ?

Les images sont cliquables pour avoir le texte en grand. L'article est tiré du Dauphiné Libéré en date du 15 Novembre 2011.

L'organisation de la CAPV est décrite ici

Vous pouvez trouver ici le trombinoscope de l’Exécutif et des représentants et ici la liste des 88 conseillers communautaires.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 29 Octobre 2012

2012-10-27-Article-DL-Suite au conseil municipal de Moirans, le Dauphiné Libéré en a donné un compte-rendu quasi-complet.

 

On y a même parlé de mon intervention à la fin, car, l'homme en question qui pose des questions 'perfides' (merci du compliment) n'est ni plus ni moins que moi-même...

 

Une petite mise au point s'impose.

 

Je n'ai jamais demandé si toutes les absences étaient liées à des dépressions. Je l'aurais voulu, que je j'aurais pas eu de réponses car les causes pour absences maladie relèvent du secret médical.

 

J'ai demandé si on pouvait avoir des rapports de la médecine du travail ou du CHSCT concernant les conditions de travail liées à la mairie. Effectivement, j'ai dit que ces rapports pouvaient révéler des causes de mal-être et des conditions de travail pouvant amener à des dépressions. Ma question n'a rien de perfide CAR JE NE CONNAIS PAS LA REPONSE ! Je sais qu'en matière de politique, il est pratique courante de poser une question en sous-tendant la réponse, mais tel n'a pas été le cas car je ne connais pas la situation du personnel en arrêt maladie longue durée. Je ne sais pas s'ils sont liés à des troubles liés à des dépressions.

 

En l'occurrence, l'organisme qui doit être saisi est le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) dont les missions sont définies dans le Code du Travail par son article L.4612-1 , en particulier par son 2e alinéa.

 

Donc, si le journaliste a plus d'infos que moi sur cette question, je serais ravi d'en discuter avec lui autour d'un verre ;)

 

Cliquer sur l'image pour avoir l'article complet.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 26 Octobre 2012

AndreValliniJ'ai appris, par une délibération au Conseil Général de l'Isère que le président dudit Conseil (M. Vallini), touche près de 5300Euros bruts pour son boulot... qui n'est pas à plein temps, puisqu'il est, en plus, sénateur...

 

5300Euros brut, correspond à un job de cadre supérieur... à plein temps.

 

Donc, ça pose problème.

 

On me dira, et c'est vrai, que son salaire est écrêté (il ne manquerait plus que ça qu'il ne le soit pas !). Il touche donc, simplement le salaire d'un cadre après écrêtement (soit 2816Euros brut).

 

Là où ça devient franchement puant, c'est que cet écrêtement (2700Euros) ne retourne pas dans les caisses de l'Etat, mais est versé chez certains de ses petits camarades !

 

Ainsi, comment voulez-vous que les conseillers généraux Yannick Belle, Olivier Bertrand, Catherine Brette, Charles Galvin, Annette Pellegrin, Alain Pilaud et Pierre Ribeaud ne soit pas derrière leur mentor en sachant qu'ils touchent 385Euros brut par mois reversés par leur président ?

 

Et la cerise sur le gâteau : tout cela est légal, mais n'est-ce pas carrément puant de jouer de cette façon avec l'argent du contribuable ?

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 25 Octobre 2012

endetpaysvoiron.jpgLe Maire de Moirans a toujours préféré la démagogie à la maîtrise des dépenses publiques. On file des cadeaux à tout va à la population, et hop, M. Le Maire est élu à 57% lors des dernières élections. Comme quoi, la politique du Père Noël, ça paie : on dépense avec l'argent qui n'est pas le sien, et hop, on est élu !

 

Le seul problème, c'est que la santé budgétaire de Moirans est catastrophique : l'endettement par habitant est le plus élevé de tout le pays Voironnais, et il a augmenté de 20% en 10 ans !

 

Cela ne participe nullement d'une politique de saine gestion que les habitants de Moirans sont en droit d'attendre de leurs élus.

 

Ces chiffres sont tirés de la lettre numéro 9 2012 du Pays Voironnais.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 10 Octobre 2012

cable-petit-1Une association appelée "Le Chaînon Manquant" promeut le transport par câble sur la région Grenobloise.

Je joins un rapport complet sur ce sujet.

 

En bonus, je vous joins un article sur le transport par câble à Médelin.

 

Et encore en bonus, un autre article complet sur le sujet en agglomération Grenobloise.

 

Toutes les coordonnées de l'association sont dans le premier document.

 

Bonne lecture !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 1 Octobre 2012

Moirans-La-mairie.jpgJ'ai assisté à la séance publique du Conseil municipal de Moirans en date du 27 Septembre 2012. Durant, ce conseil, pendant que l'on débattait sur la fonction intercommunale de la Police municipale, Monsieur Simonet, Maire de Moirans de son état a insisté sur l'utilité de la Police municipale en relatant une anecdote.

Il se trouve qu'il voulait s'engager dans une rue à sens unique, quand une voiture lui a barré le passage, roulant en sens interdit. Le temps que le véhicule du Maire recule pour laisser passer son vis-à-vis, les esprits se sont échauffés.

M. Simonet a rappelé les règles élémentaires du Code de la route, ses interlocuteurs ont répondu par des noms d'oiseaux, dont le fameux et désormais célèbre "pauvre-con" qu'un élu de l'UMP ne renierait pas.

Bien entendu, les insultes n'ont jamais élevé quiconque et une voiture qui s'engage en sens interdit doit être verbalisée. Insulter le premier magistrat d'une ville de 7000 habitants doit aussi être puni, ce, sévèrement. Personnellement, dresser un procès verbal de 400Euros pour s'être engagé en contre-sens d'une rue en sens interdit en se perdant à insulter le Maire de sa ville, ne me paraît nullement disproportionné. Il se trouve que M. Le Maire a relevé la plaque d'immatriculation du véhicule fautif, ce qui engagera sans nul doute des représailles.

Mais M. Le Maire ne s'est pas arrêté là, et a cru bon d'ajouter à l'anecdote la supplique suivante que je retranscris : "en plus, je tairai l'origine de ces individus, car on va encore me traîter de raciste, mais on m'aura compris".

Et bien voyons ! M. Le Maire n'a donc pas pu s'empêcher, en séance public d'un conseil municipal de faire une remarque raciste, car c'est de cela dont il s'agit. Rappelons que l'UMP, parti de notre Maire, est coutumier du fait : on rappellera le désormais fameux épisode sur les Auvergnats relaté par M. Hortefeux.

Là où la remarque est pernicieuse, c'est que M. Le Maire prend bien le soin de dire qu'il ne dira rien sur l'origine de ses interlocuteurs...tout en disant, ce, publiquement... On reste donc dans l'amalgamme, dans la caricature dont le racisme primaire prend ses racines.

Pendant les dernières législatives, j'ai dit à M. Polat, candidat UMP, et accessoirement chef de cabinet du Maire de Moirans, que je ne le soutiendrai pas car le discours de l'UMP s'était fortement droitisé ces dernières années. M. Polat, présent à cette réunion publique, n'a en rien atténué les propos du Maire, et personne ne s'est insurgé en dénonçant ces propos odieux. Pour ma part, j'ai été profondément choqué, mais n'ai pas jugé bon d'intervenir. En avais-je le droit ? Je ne crois pas. En avais-je l'obligation ? Je le pense maintenant. Je ne l'ai pas fait.

J'ai été profondément choqué par cette remarque car elle participe à un état d'esprit nauséabond, haineux, qui font le terreau de tous les extrémismes. M. Simonet a fustigé l'origine de ses interlocuteurs, mais ne leur a pas demandé leurs papiers. D'origine, il s'avère qu'il en a tiré ses conclusions de la couleur de leur peau. Cela s'appelle du racisme, car cela sous-entend qu'à partir du moment où on a la peau foncée, on prend forcément les rues à contre-sens et que l'on insulte forcément le Maire de la commune quand on le fait.

J'ai mes torts dans cet épisode car j'aurais du interrompre la séance dudit conseil pour rappeler le caractère public de celle-ci et dénoncer les propos anti-républicains et outranciers de son auteur. Mea Culpa. Cela n'arrivera plus.

Quant à M. Simonet, il est coutumier de ce genre de propos car je l'ai déjà entendu faire de pareils sous-entendus lors d'une réunion de sympathisants lors de la candidature de M. Fabien de Sans Nicolas aux législatives de 2007.

Je m'attacherai, dans le futur, à ce qu'une réunion publique ne perde jamais le critère démocratique et Républicain qui doit être sa clé de voute.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 3 Septembre 2012

piscineJ'ai reçu une réponse de la Mairie de Moirans concernant ma lettre aux services départementaux.

 

J'ai apporté la réponse suivante :

 

*********

 

M. Le Maire de Moirans,

 

Je vous remercie de la réponse détaillée et motivée que vous m'avez fait parvenir en date du 28 Août 2012 concernant les questions légitimes que je posais à propos de notre piscine communale.

 

Je suis heureux de constater que vous partagez les mêmes préoccupations que moi, concernant la sûreté de cet équipement. Je suis aussi heureux de vous entendre confirmer près de 70% des dires que mes interlocuteurs ont eu à ce sujet.

 

Néanmoins, vous me demandez de vous permettre de manifester votre étonnement quant à ma démarche de sollicitation des services départementaux. Je vous ne le permets pas. Vous n'avez aucune légitimité à manifester vis à vis de moi quelque étonnement que ce soit. Très clairement, j'ai eu vent de certaines interrogations émanant de citoyens qui ont remis en cause les actions de la Mairie. Dès lors, en plus de poser ces questions à la Mairie, il est évident que je vais m'enquérir d'un avis indépendant que représente celui délivré par les services départementaux. J'écoute votre avis, le prend en compte, mais il est hors de question que je m'en contente, d'où ma saisie des services sus-cités. J'en ai le droit le plus strict et je ne vous permets pas de me donner quelques leçons en la matière.

 

Car si vous vous permettez de manifester votre étonnement sur la saisine de services que je finance par mes impôts, je peux, moi aussi manifester mon étonnement sur la rémunération de certains de vos collaborateurs, que, là aussi, je participe à financer.

 

Vous n'êtes pas sans savoir que le salaire de votre responsable de cabinet choque au plus haut point une bonne partie de la population Moirannaise. Beaucoup jugent scandaleux ce salaire se montant à 4000Euros bruts surtout quand on sait que ce Monsieur a passé plus de temps ces derniers mois à battre la région dans le cadre de sa campagne aux législatives, plutôt que de réaliser un travail remarquable pour la commune. Pour reprendre un de vos mots, je juge aussi ces pratiques 'excessives' mais n'en ai touché mot, car tel n'était pas le sujet. Tel ne l'est toujours pas. J'arrêterai donc là le rappel de ces faits. Sachez juste que si voulez manifester votre étonnement en relatant des actions excessives, je saurais vous rappeler ces faits et demanderai les explications idoines.

 

J'ose espérer que vous saurez respecter mes actions dans le futur : je juge dès lors l'incident clos.

 

Quoiqu'il en soit, je vous remercie à nouveau pour votre réponse et vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes salutations les plus cordiales.

 

  Philippe NOVIANT

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0

Publié le 22 Août 2012

piscine.jpgAyant eu une discussion récente avec quelques citoyens Moirannais, j'ai écrit aujourd'hui à la DDASS de l'Isère pour obtenir des renseignements sur l'équipement collectif qu'est la piscine de Moirans.

J'attends donc les résultats idoines.

*************

Bonjour,

Je me permets de vous écrire pour attirer votre attention sur la piscine de Moirans située dans l'Isère (38430).

Je me suis entretenu avec certaines personnes qui travaillent quotidiennement avec cet équipement et elles m'ont fait part d'un certain nombre de problèmes :

- C'est un équipement qui dispose d'un dôme coulissant. Actuellement, seul une partie du dôme coulisse, l'autre partie du dôme est bloqué et nécessiterait la somme de 10 000Euros pour être remplacée. D'après mes interlocuteurs, le problème serait pire que simplement réparer ce dôme. En effet, l'immobilisation du dôme serait du au fait que les tuiles composant ce dôme sont remplies d'eau ce qui exercerait une charge telle que les pannes seraient régulières. De plus, il y aurait un risque que ces tuiles se détachent de leur structure et puissent tomber sur les usagers de la piscine. Dans ce cas, avec une masse unitaire de près de 70kg, l'issue pourrait être fatale.

- La concentration en chlore gazeux dépasserait très régulièrement les normes en vigueur, mettant en danger le personnel de cet équipement collectif.

- La vétusté générale de l'équipement engendrerait des problèmes d'hygiène et de sécurité sanitaire (pédiluves ne fonctionnant pas, etc.).

Pourriez-vous effectuer une inspection rapide de cet équipement et me tenir au courant des résultat de cette inspection ?

D'avance, je vous en remercie.

Très cordialement,

  Philippe NOVIANT

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe NOVIANT

Publié dans #Et pendant ce temps à Moirans

Repost0